<

La Communauté

de l'Arche de Saint Antoine

 

L'aventure communautaire commence en septembre 1987, quand une équipe de 13 adultes (et 11 enfants), provenant de la Communauté de l'Arche de Bonnecombe (Aveyron), vient s'installer dans la partie du bâtiment de l'ancienne abbaye de Saint Antoine, appartenant aux Pères de la Sainte Famille. Ce bâtiment leur avait été proposé par le Père Merch, provincial de la congrégation, qui croyait avec enthousiasme que la spiritualité de notre époque était entre les mains des couples et familles engagés.

 

Outre la mission de l'Arche de vivre et de faire connaître la non-violence, la communauté de Saint Antoine a une vocation spécifique qui peut se définir en quatre points :

 

- l'accueil des pèlerins de notre époque : dans le cadre de ce village où les pèlerins ont afflué pendant des siècles, la communauté accueille les pèlerins de notre époque, ceux qui se mettent en route pour trouver ou donner un sens à leur vie, ceux qui veulent enrichir leur vie spirituelle.

- l'approfondissement de la foi chrétienne : tout en gardant la vocation d'œcuménisme et de réconciliation religieuse de l'Arche, la communauté de Saint Antoine choisit d'affirmer l'identité chrétienne de ses engagés et de la nourrir par un rythme de prières quotidiennes et de temps de retraite.

- le travail de reconstruction de la personne : prendre conscience de qui nous sommes, travailler sur nos blocages psychologiques qui nous empêchent de recevoir la vie en plénitude que Dieu nous donne.

- le travail sur la relation : apprendre à accepter l'autre tel qu'il est, apprendre à écouter, à se dire, à construire des relations fondées sur le respect mutuel, pour ainsi construire une société plus humaine.

 

La petite équipe a entrepris tout de suite les travaux nécessaires pour adapter le bâtiment (vide pendant 14 ans) aux nouveaux besoins : les appartements pour les familles, les chambres pour l'hôtellerie, les salles pour les activités, les sanitaires, la cuisine, etc. Les travaux ont été assumés matériellement et financièrement par la communauté, sans aide extérieure, avec le fruit du travail d'accueil. Depuis le début et malgré les conditions matérielles un peu " austères " de ces premiers temps , les groupes et les séjours individuels se sont succédés et ont augmenté d'année en année. De nouveaux membres s'ajoutent à l'équipe fondatrice, d'autres partent ailleurs, la communauté apprend petit à petit à vivre dans la confiance malgré le peu de moyens dont elle dispose. Elle s'enracine peu à peu dans ce village, qui a vécu une vocation d'accueil pendant des siècles, lieu privilégié pour ceux qui souhaitent cheminer spirituellement.

Dix-sept ans après la fondation, la communauté est composée d'une équipe de 21 engagés et d'une dizaine de personnes en stage d'un un ou quelques mois, ainsi que d'une vintgtaine d'enfants et de jeunes. Elle gère une des maisons d'accueil les plus importantes de l'Isère, avec un passage d'à peu près 3000 personnes et 80 groupes par année, qui viennent de France mais aussi de toute l'Europe et d'ailleurs. Cet " internationalisme " est aussi présent dans la composition de l'équipe d'engagés (français en majorité, mais aussi italiens, espagnols, mexicains …). La maison d'accueil est très appréciée par ceux qui y séjournent, qui y trouvent une ambiance paisible et amicale, de simplicité et de partage, mais aussi d'approfondissement intérieur et relationnel.

 

Actuellement, la communauté se trouve devant le défi de pouvoir assumer tous les travaux nécessaires à la mise en conformité de sécurité incendie, travaux rendus plus compliqués et coûteux par le fait que ce beau bâtiment est classé comme monument historique. Pour pouvoir faire face à ces travaux , qui ont un coût qui dépasse largement les moyens de la communauté, un fonds de concours a été ouvert, pour permettre aux amis et à ceux qui le souhaitent de participer au maintien d'une maison qui est pour beaucoup un lieu de ressourcement et de paix.

 

La communauté est consciente qu'elle ne peut assumer seule le coût de ces travaux, pourtant obligatoires pour pouvoir continuer l'activité d'accueil. Dans cette situation, un peu difficile et angoissante, elle fait l'expérience de la confiance, du lâcher-prise dans les mains du Seigneur, avec la certitude qu'Il agira selon ce qui est mieux pour tous. Et cette expérience fortifie chacun dans sa foi.

 

Page d'accueil cliquer ici

D'autres communatés amies

L' Arche de Jean Vanier

La Poudrière en Belgique : http://www.inti.be/ecotopie/compoud.html

 Chambrelien : CH 2202 Chambrelien Suisse